L’Allaitement : la torture des femmes ?

J’ai fait le choix d’un titre voulu provocateur, mais je vous invite à lire l’article pour comprendre 😏

En cette semaine mondiale de l’allaitement, j’ai eu envie de vous en parler comme une amie l’avait fait pour moi. Je n’étais à ce moment là pas du tout concernée par la maternité, donc je suppose que j’ai entendu tout ce qu’elle m’a dit mais que cela n’a pas eu d’échos.

⚠️ Je ne veux pas du tout orienter votre choix. Je veux vous partager mon expérience comme mon amie l’avait fait, mais chaque expérience est différente. Ayez-le en tête lors de votre décision. Le plus important est que je vous demande de vous renseigner, et vous parler de mon vécu peut susciter des questions pertinentes lors de vos rdv.

Généralités

En France, 70% des nourrissons sont allaités à leur naissance. Notre pays n’est pas le meilleur dans ce domaine. Au bout de 6 mois, les chiffres chutent considérablement. Mais nous ne sommes pas là pour chercher les réponses.

Sachez simplement que selon certaines conventions collectives et du bon vouloir de votre employeur, vous pouvez reprendre le travail avec des horaires aménagés et compatibles avec les tétés. Renseignez-vous si vous voulez continuer donc 🙂

Pourquoi Allaiter ? 🤷🏾‍♀️ Le lait maternel a la particularité de s’adapter aux besoins de votre enfant, et change en conséquence (texture, couleur peut-être être, et composition assurément). Il contient aussi les anticorps de la maman, ce qui renforce votre nourrisson et les bactéries nécessaires à son estomac (elles sont ajoutées artificiellement dans les laits infantiles grâce au pré/probiotiques).

Le lait maternel est réputé être l’aliment idéal pour l’enfant, avec tout ce dont il a besoin pour grandir : lactose, graisses, protéines, vitamines, eau. L’OMS, l’organisation mondiale de la santé recommande d’ailleurs de ne nourrir le bébé qu’au sein jusqu’à l’âge de 6 mois.

En cas de prothèses mammaires renseignez-vous pour avoir savoir dans quelle mesure allaiter.

J’allaite / J’allaite pas…

Allaiter ou non, je vous conseille d’y réfléchir sérieusement pendant votre grossesse, afin de vous renseigner sur les conséquences bénéfiques et moins bénéfiques (crevasses, seins tombants, montées de lait douloureuses, engorgement, sevrage, adaptation aux heures de travail, manque de sommeil// nutriments pour le bébé, économique, permet de perdre son ventre, voire certains kilos, renforcement du lien maman-bébé). Si un article Avantage // Inconvénients vous intéresse, dites-le moi en commentaires

Rapprochez vous de la conseillère en lactation de votre maternité, mais aussi d’une sage-femme, et de mamans qui ont allaité.

Mon histoire

Pour moi c’était clair, j’ai retenu que mon amie l’avait fait, et j’ai surtout retenu les bienfaits pour mon enfant. Après tout, le rôle d’un parent, à fortiori d’une mère, c’est de mettre toutes les chances du côté de son enfant pas vrai ?

Alors ma décision était ferme. Mais suite à mon accouchement d’urgence, j’ai été admise au service gynéco alors que BabyNoon était 2 étages plus bas en néo natalité. J’allais le voir, mais vu son traumatisme, il était faible et ils l’alimentaient avec une seringue. Il était branché de partout et nous avions le droit de le porter uniquement quand ils nettoyaient la couveuse donc à peine 10 min.

Noon est comme sa maman, il préférait dormir que manger. Il ingurgitait l’équivalent de 5ml les tous premiers jours, et quand il est passé à 30, je vous raconte pas le forcing !

2 jours sont passés sans qu’on me demande ce que je voulais faire en termes d’allaitement. J’ai donc tiré la sonnette et on m’a dit de louer un tire-lait en pharmacie, et de tirer méthodiquement toutes les 3 h. Ma faute a été de ne pas m’être préparée avec une professionnelle à l’allaitement. Il faut dire que j’avais une peur panique d’accoucher, donc comme j’ai considéré cela comme étant le plus gros effort à faire, j’ai omis de m’intéresser à l’allaitement.

Il faut savoir qu’après un accouchement, le peau à peau c’est à dire, le fait de tenir le bébé sur son torse nu, réveille et enclenche des hormones qui se disent « à nous de jouer maintenant ! « . Je n’ai rien eu de tout cela car pour mon corps, je n’ai juste jamais accouché ( rappelez-vous la césarienne d’urgence). Le lendemain je croyais encore sentir BabyNoon bouger c’est vous dire ! J’ai passé ma main sur mon ventre avant de constater qu’il était VIDE. Tout cela pour dire que j’ai eu 0 hormones qui se sont dit OK, c’est à nous de jouer 😶;

Tirer son lait

Tout le lait collecté hors du service néonat était à jeter par soucis d’hygiène. Soucieuse en tous cas d’en avoir la quantité nécessaire quand le moment viendrait, je tirais consciencieusement mon lait.

Il faut savoir aussi que le tire-lait est une machine. Elle ne reproduit pas la sussion d’un nourrisson, elle vous pompe comme une vache à lait. Il y a des modes et des vitesses, et allez savoir ce que j’ai mis; anyway j’ai réussi à me faire saigner.

Quand j’allais en néonat tirer mon lait, Babynoon ne le buvait pas plus que le lait qui lui était administré et un jour, il m’a été conseillé de lui faire téter au sein.

PIIIRE ! je rappelle qu’il est né sans force aucune, et qu’il n’a pas été familier à un acte de sussion, donc lui proposer mon sein gorgé de lait… trop compliqué pour lui. Séance de torture pour moi à tenter d’assouplir mon sein pour lui faciliter la chose.

En plus, il y a une position à connaitre pour allaiter, et nous, nous étions dans sa chambre en néonat, sur un fauteuil dont le dossier s’inclinait à peine. Autant dire que les conditions n’étaient pas optimales :

  • manque d’information sur la méthode
  • trauma du bébé qui a la flemme de manger
  • culpabilité pour moi qui me dit que c’est la moindre des choses que je peux faire pour lui donner toutes les chances de récupérer rapidement

Chemin faisant, j’ai commencé à avoir l’équivalent de fourmillement (mais plus version tremblement de terre) qui signifiaient ce qu’on appelle les montées de lait. Le corps a compris qu’il a un travail a faire. Vous le stimulez toutes les 3h, donc il devient autonome et évacue son lait au rythme que vous lui avez donné.

Les souvenirs que j’ai des montées de lait : Ça réveille, ça fait mal et ça coule ….il faut juste attendre que ça passe 😦

Entre temps, les seins grossissent (c’est très cool) mais jusqu’à un certain point. A force de ne pas pouvoir alimenter Babynoon quand mon corps était prêt, et à tirer mon lait pour me soulager en évacuant le trop-plein, (je pense que ça excitait davantage les glandes mammaires), j’ai fini par avoir un engorgement.

Des seins bodybuildés, violets, avec les veines apparentes, durs comme la pierre et l’impossibilité de bouger ses bras car j’avais une gêne au niveau des aisselles.

Solution 1 de ma maternité : me mettre sous de l’eau chaude dans la douche

Solution 2 : masser mes seins de façon tonique avec les points fermés pour extirper le lait

Solution 3 : on cumule les 2 ères et on met des poches de froid (comprendre des couches mouillées mises au congelo) sur les seins pour « anesthésier » la douleur et réduire la sensation désagréable de chaleur

fin.

Rien ne m’apaise, au contraire les jours passent et ça amplifie; je crains l’infection et je finis par demander la conseillère en lactation pour statuer car je suis perdue entre je veux et je ne veux plus allaiter, mais elle arrive bien trop tard.

Ce qui m’a marqué dans l’allaitement c’est la douleur. Je m’étais préparée à la douleur de l’accouchement à grand renforts d’exercices et de lecture sur le sujet. J’avais réussi à envisager un accouchement naturel, sans péridurale. Et au final, c’est celle de l’allaitement qui m’a achevée !
J’avais beau chercher dans mes souvenirs, je ne me rappelais pas qu’on m’ait dit qu’allaiter serait une nouvelle douleur, à part entière, et après celle de l’accouchement, ma résistance a considérablement diminué. J’étais prête pour une guerre, pas deux et c’est sûrement ce qui a conduit au fait que j’ai décidé de déposer les armes et m’avouer vaincue.

La douleur était multiple : douleur physique, parce que ça fait mal, et mentale à cause de la culpabilité de ne pas tout donner à son enfant est infinie.

L’abandon

Ce n’était pas chose facile d’accepter la défaite. Je me disais que je suis une mauvaise mère de ne pas faire passer le bien-être de mon enfant au dessus de mes maux. J’étais persuadée qu’il avait besoin de moi, et que je n’étais pas à la hauteur.

Mais j’ai trouvé le réconfort auprès de ma maman et ma belle-mère. Elles m’ont rassurée sur le fait que nous n’avons respectivement pas été allaités tant que ça Monsieur Papa et moi; Moi parce que j’ai le même profil que mon fils (je préférais dormir que téter), et monsieur papa, l’admission en crèche a accéléré le sevrage.

Devant ma détresse, une infirmière de néonat a eut les mots que j’avais besoin d’entendre. Venus du personnel soignant, ça corroborait les mots de ma famille et cela m’a ôter les derniers doutes :

Ce n’est pas grave, il ne vas être plus faible pour autant. Si les seuls moments que vous passez avec lui sont des moments de stress pour l’allaitement, c’est ce qui lui fait du mal, pas le fait de ne pas avoir votre lait. Vous avez tout fait, et il ne vous en voudra pas, maintenant les laits sont nourrissants et adaptés, et les prématurés rattrapent leur « retard » et n’ont rien à envier aux autres bébés.

A partir de là, j’ai accepté d’abandonner pour notre bien à tous les 3, soutenue dans ma démarche par mon entourage. J’ai retrouvé mon bonnet de soutien sans trop de dommages mais j’assimile aujourd’hui l’allaitement à de la torture. Car je n’ai malheureusement pas en tête le lien particulier que cela crée avec l’enfant, mais les engorgements et les massages effectués par le personnel avec les poings fermés.

J’ai toutefois une une Brigitte qui avec sa voix douce me massait assidûment calmement mais fermement toutes les 3h comme une infirmière personnelle, mais la douleur ne s’oublie pas.

On décide juste de se concentrer sur le positif pour ne pas ressasser des événements qu’on ne pourra plus changer.

Pour certaines tout s’est bien passé et si pour bébé 2 je surmonte ce trauma, je vous dirai que j’aime voir ses yeux plongés dans les miens, avec sa confiance absolue en moi et ma fierté de le nourrir.

Je sais que c’est beau, mais vous deviez savoir tout cela: la face cachée de l’allaitement. Je reste persuadée que c’est un moment privilégié avec son enfant que j’aurais aimé connaître. Donc je vous encourage à essayer au moins à la naissance 🙂

Pour celles qui ont allaité et réussi, dites-le nous en commentaires afin de rassurer tout de même après ce témoignage pas très encourageant pour l’allaitement. Je compte sur vous !

Tu vas être papa…❤️

S’il n’y a pas de BONNE FAÇON d’annoncer cette magnifique nouvelle que celle d’une paternité à venir, je vous propose tout de même des idées originales issues d’une folle séance de bavardage entre copines !!!

teste de grossesse

Idée 1

Le coup du test de grossesse, c’est la base, mais pourquoi ne pas mettre en scène ce cadeau? Pour une occasion particulière, ou pas d’ailleurs, offrez le test dans un bel écrin. Vue sa forme, c’est tout à fait possible de se méprendre . Monsieur pensera qu’il s’agit d’un beau stylo. Et tadaaa ! 🙌

Mais bon, en terme d’hygiène, on aura vu mieux, alors laissez ce symbole trop éloquent de côté et titillez l’esprit de vos chers et tendres avec des jeux.


Idée 2

Surprenez-les au pied du lit :

SHANTY BISCUITS

Bonjour chéri, le petit dej est prêt ! Imaginez au petit matin comme ça, il n’est pas encore bien réveillé. Il va manger le 1er biscuit sans remarquer quoi que ce soit, mais chemin faisant, vous pourrez attirer son attention sur ces nouveaux biscuits trop bon que vous avez découvert ! Et là bim !

En l’occurrence, il s’agit de Shantybiscuits, que nous suivons sur les réseaux. Le sur-mesure c’est hyper tendance, à décliner à toutes les sauces. Allez voir son site, elle regorge d’idées.

D’ailleurs, permettez une appartée : nous avons nous mêmes testé cette pratique pour une babyshower dont le thème était « Le Petit Prince » avec un code couleur Bleu, Or et un symbole évident : les étoiles 🙂

biscuits paolette & rosa 2

J’ai craqué sur les délicieux biscuits de Paolette et Rosa, que je vous recommande ! Une femme exceptionnelle à qui nous (la maman et moi) avons laissé carte blanche sur la créativité. Pari réussi haut la main !! 

 

biscuits-paolette-rosa-1.jpg


Idée 3 (oui revenons à nos moutons)

L’énigme : À la façon d’un jeu de devinette, prenez 3 boites gigogne.

Dans la première, mettez du coton. Je vous le concède, c’est très abstrait et en soit ça ne veut rien dire. Mais mis bout à bout, il fera rboxesapidement le lien. Pourquoi le coton, c’est parce vous pouvez complètement en remplir une immense boite. Monsieur pensera que c’est pour protéger un bien précieux et y plongera les mains … perplexe 😏

En soit c’est une belle image, que « protéger un bien précieux » mais pour moi, cela me plait de l’associer à la douceur, au nid douillet qu’on prépare pour l’arrivée du petit être. Pour une interprétation moins magique, il s’en servira beaucoup pour changer bébé 😂

Variante : mélangez des boules de coton multicolore (après tout, nous sommes dans la féérie) ou autre variante, choisissez une couleur représentative si votre super stratagème c’est pour annoncer le sexe de bébé 😉

Dans la deuxième boîte, (la moyenne), mettez des lettres en cartons pour former une petite phrase ou un mot assez long. Exemple : « bonjour papounet ». Il devra recomposer le message.

Variante : vous pouvez opter pour un chiffre (moins casse tête pour les papas impatients). Ce peut être le chiffre 9 comme les 9 mois de grossesse (vous comprenez vite :D) ou votre date de début de grossesse. 

Petite anecdote : si j’avais mis mon nombre, le 18, je sais que mon chéri n’aurait pas compris, car nous avons beaucoup de symboles et d’événements autour de ces deux chiffres mythiques qui sont aussi nos mois de naissance… De quoi bien le faire tourner en bourrique ❤️

Enfin, dans la plus petite boîte, un body, ou tout autre objet que vous aurez personnalisé en amont (et que vous pourrez conserver dans la boite à souvenir de bébé ultérieurement) avec pourquoi une inscription : « au meilleur futur papa », ou « j’ai hâte de faire la connaissance de mon héros ».

Eéééééé bingo effet garanti. Le tout filmé en gopro cachée bien évidemment 🤣

super heros


Idée 4

Sur l’idée de la boite, je vous propose un cadeau MAGNIFIQUE et trendy : la boite des 5 sens. (Je vous vois : ouuuuawwwhh mais qu’est’ce’c’est?!)🤓

Vous l’aurez compris, cette boite doit contenir des objets qui font référence à nos 5 sens.

boite 5 tiroirs

1 – Commencez avec L’odorat : Ça crée une ambiance. Vous avez le choix entre un joli petit pot dans lequel vous aurez mis du talc, ou alors une belle bougie parfumée qui sent le bébé (ça doit forcément exister 🤔)

2 – Le goût : franchement ne vous prenez pas la tête, mettez dans un récipient un peu de lait😅

3 – Le toucher : un morceau de soie. Ne dit-on pas que les bébés ont la peau douce comme la soie? bah alors !

4 – L’ouïe : une comptine. Je vous conseille en fait un de ces nounours trop craquants qui, quand on tire ou appuie (ou que sais-je) quelque part, chantent une berceuse

5 – Et enfin la vue : un cadre photo avec un mot à l’intérieur « Notre plus belle preuve d’amour »

Grâce à cette boite vous amenez votre moitié dans un parcours immersif où tous ses sens sont mis à contribution. Je vous propose d’ailleurs de lui bander les yeux, et de lui offrir le cadre en dernier. Suivez l’ordre des cadeaux tel que je vous le présente au dessus.


Idée 5

calendrier de l'avent

Continuons sur la lancée des cadeaux énigmatiques. Ce n’est pas votre définition du calendrier de l’avent vous??

Je vous en parlait déjà ici, à l’approche de Noël proposez à votre chéri un calendrier de l’avent. En guise d’objet déclencheur, je vous propose une tétine avec l’inscription « mon papa » ou ses variantes.

 

 

 


Idée 6

Le meilleur (parce que je me suis cassé la tête des jours entiers) pour la fin :

escape game

Un escape game !!!!

Contexte du jeu : Un éminent détective s’est investi dans une enquête au caractère délicat. Il était sur le point de découvrir l’un des secrets les mieux gardés depuis la nuit des temps, mais il a mystérieusement disparu ne laissant derrière lui que son emploi du temps des 12 dernières heures : il s’est rendu dans un hôpital privé détenu par le gouvernement. Puis dans une maison (le lieu où vous ferez le jeu).

Votre chéri doit prendre le relais de l’enquête, et vous êtes son assistante.

Disséminez dans la maison des indices pour le moins très subtils.

  • un calendrier
  • de la bétadine confidential-264516__480
  • de la poudre (pour le lait en poudre pardi !)
  • un livre de comptines (on est quand même sympas, si avec ça il n’a pas une petite idée, bah tant pis :D)
  • sur le bureau, des bribes de recherches sur la Tox… (comprenez toxoplasmose la maladie qui peut être véhiculée

Je vous laisse dérouler le fil de l’enquête comme vous le souhaitez mais voici quelques précisions sur le choix de mes indices.

Le calendrier entouré avec votre date de début de grossesse laisse place à toutes les interprétations. Persuadé que le détective est mort, il va essayer de faire un lien avec la date : préméditation (si vous entourez le 2 et que le jour du jeu vous êtes le 6 par ex, Date de l’enlèvement etc

La bétadine ATTENTION CA TACHE a l’avantage de ressembler à du faux sang et est utilisée pour le pansement du nombril des bébés

La poudre, ramène une dimension supplémentaire avec peut être un drogué qui aurait tué le détective, ou la poudre du canon de fusil tout simplement

Le livre de comptine c’est le genre d’indices des escapes games. Il y a toujours quelque chose « qui ne sert à rien » sauf qu’ici ce sera la clé de l’énigme

Enfin les papiers sur le bureau font référence à une maladie : la toxoplasmose bien connue pour sa gravité sur les femmes enceintes. Sauf qu’ici, il fera peut être le lien avec la poudre … oui toxicomanie… ahaha nous sommes perfides !

Pour la fin du jeu, je propose une malle de type coffre à jouet dans lequel il y aura une couverture, un album photo, et une paire de chaussons… à vous de jouer, et de personnaliser au maximum le scénario.

adventure

Et vous, comment avez-vous annoncé la nouvelle? Laissez-nous vos anecdotes en commentaires 😉

Maman ou t’es ?

Ahaha !

Mon bébé pourrait presque dire cela, si je ne levais pas le pied de temps en temps de toute la masse de travail que j’ai…

Non pas que je ne sois pas là, mais mentalement j’avoue être globalement indisponible avec une messagerie mentale pleine (lol).

 

Vous aussi vous vous demandez sûrement où est passée Woman & Mom ?! J’ai fait ce que font beaucoup de mamans, j’ai repris une activité… à plein temps… en plus de mon blog, et de mes engagements en tant que chargée de communication pour de petits comptes 🙃

… !

cahier et crayon

Vous avez été nombreuses à me demander de rédiger dessus, alors nous voici à 00h38, quand la maisonnée dort (cf mon article Enfin seule ! 😏).

Mes journées sont ultra chargées, mais comme je vous le dis tout le temps le maître mot est ORGANISATION.

coffee-cup-2317201__480

Tout d’abord, cela me tenait vraiment à cœur de reprendre le boulot. En l’occurrence j’en commence un tout nouveau; c’est passionnant, mais c’est surtout épuisant car j’ai TOUUUUUT à apprendre. Mon épanouissement passant par un accomplissement professionnel, j’ai pris soin de choisir mon métier, mon environnement de travail et tout ça tout ça ✅

Ensuite, je me suis heurtée aux transports. ouahhhh 😱😱😱😱 Après 2 ans à la maison et à mon compte et encore avant, 2 ans de boulot en voiture et encore avant en télé travail…. je ne me souvenais PLUS DU TOUT de ce monde à part entière des transports parisiens (qui plus est avec un bébé, 0 transports pour moi ❌).

Ainsi le 1 er jour je me suis clairement laissée portée par le flot humain. Plus simple car de toute façon je ne savais pas vraiment où aller 🤣. Il y a aussi eu un épisode de canicule ce jour là, et donc des malaises voyageurs, des incendies enfin le bisutage total quoi. J’ai bien ri, et je me suis dit, ❗️« ce sera ça encore pour les 40 prochaines années donc relax, t’aura tout le temps de râler. »❗️

campaign-1960258__480
Et puis…ça m’a permis d’autant plus apprécier ma maison et sa tranquillité (😌)
Anyway, les jours passent et les échéances approchent. Le stress monte, et les changements de température sont fréquents. Il fallait donc éviter la fatigue qui entraîne souvent des maladies. J’ai donc fait une cure de vitamines sur un mois, et renforcé mes défenses naturelles. J’ai utilisé Bion 3, et j’ai vraiment été satisfaite des résultats.

J’ai aussi décidé d’adopter un certain rythme notamment en rentrant le soir, pour dormir à la même heure, et rappelez vous, je vous disais que j’ai repris le sport en salle. Le fait d’évacuer la pression dans des exercices qui me tonifient me fait un bien fou.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~> Objectif bikini non perdu de vue surtout !

Cela m’amène à vous parler de bébé. Quand pouvons-nous passer du temps ensemble quand on le couche à 19h30 et qu’on le réveille en dernier avant de partir le matin?

Il n’y a rien de réglé comme une montre suisse, mais dans le meilleur des cas, je répartis la semaine comme suit :

  • du temps pour jouer avec M. Bébé. Ca peut être une ballade à vélo, ou des jeux avant le repas et le bain
  • du temps pour moi. Je vais au sport une fois, et bientôt quand mon organisation sera mieux rodée, j’irai 2 fois ! youhou. J’arrive aussi à m’accorder des minutes seule avant de dormir pour lire, ou bosser haha mais faire ce que j’aime quoi!
  • du temps pour mon mari, mais pour lui tout seul. Lui aussi a son soir dans la semaine où il va au sport ….
  • du temps pour les potes : un apéro? un after work? un brunch… j’arrive à caler çà hha mais faut prévenir tôt
  • du temps pour nous… Alors là c’est le fait d’avoir tenu le rythme toute la journée, et d’arriver à endormir bébé tôt, on a la soirée pour nous retrouver, et même nous faire des petites sorties
  • le weekend je me focalise sur mes projets perso et des sorties en famille

 

Je vous cache pas que je craque souvent… surtout quand il y a un grain de sable (maladie ou trop de suicides sur ma ligne en une journée) mais je craque à petite dose car c’est ma façon de doser, pour ne pas me laisser submerger.

Je vous disais dans cette photo, que si tout cela est possible, c’est parce que je suis BIEN ENTOURÉE. Mais le nec plus ultra, c’est de se savoir soutenue !

Respectivement pilote / et copilote, nous évoluons dans le respect de nos passions et nos obligations respectives pour laisser à chacun sa place, son espace et son épanouissement (bébé compris) alors, maman est toujours là… je ne laisserai ma place pour rien au monde ♥️

Digital mom : les mamans 2.0

J’ai été invitée par la créatrice de L’UNIQUE POUR BÉBÉ afin de rédiger un article-invité sur le thème Maman blogueuse 😍 C’est pour cela que pour tout savoir, vous suivrez le lien qui amène sur son blog !

cahier et crayon
Comme dans une dissert, j’ai toujours un plan !! lol

Tout d’abord, je pense que bloguer (du verbe bloguer bien entendu 🤣 : je blogue / tu blogues… lol) c’est un phénomène de mode même s’il y a des personnes qui s’y sont mises depuis plusieurs années.
Je ne voulais pas être un mouton, et en général, quand j’ai rien à dire… je me TAIS ! C’est vous dire que si j’ai passé le cap, c’est que mon projet me paraissait valable.

Le plus important pour moi, c’est de servir à quelque chose. Je ne me voyais pas discuter de choses futiles mais plutôt traiter de sujets qui pourraient intéresser le plus grand nombre, par exemple « les vacances avec bébé« , ou « comment s’occuper pendant son congé« . Pour être en phase avec ce que je raconte à tout ce beau monde qui fait grandir Woman & Mom, je m’inspire donc directement de ma vie et de mon expérience de maman, forcément et de femme aussi d’ailleurs 🙂

Ce qui m’amène au sujet : maman – blogueuse

Woman & Mom est né dans ma tête durant ma grossesse, quand je cherchais des réponses, quand je voulais qu’une grande sœur me dise exactement TOUT TOUT TOUUUUT, quand je voulais que ma maman me rassure par sa présence, que ma mamie me remplisse la tête de tous ses trucs de grand-mère et que ma meilleure amie me chouchoute ☺️. Malgré ce sentiment de manque d’informations, j’ai quand même eu de très bon conseils et j’ai souhaité les partager !

Depuis, je retranscris comme un journal de bord la vie de mon bébé et par extension la nôtre (ses parents) sur le blog, en me disant que plus tard, il verra tout ça !

WOMAN AND MOM ORDI BUREAU
Réalisé par Sizay : pour illustrer mon concept 😀

 

Etant donné que je communique sur les choses de ma vie de maman, c’est très facile et très stimulant d’écrire la dessus. Pour chaque article, je fais une recherche documentaire en amont, que je synthétise de façon ludique et légère pour ne pas perdre les réfractaires de la lecture lol.

Je veux être un « appel de phares » et non pas une donneuse de leçons c’est-à-dire attirer l’attention sur des choses qui pourraient être intéressantes, ou a considérer avec un autre regard vous voyez ??🙄

Toutes ces recherches me servent donc dans ma vie de maman et surtout me permettent d’échanger. J’ai fait de SUPERBES rencontres depuis que le blog existe, et j’en suis la plus heureuse.  Après tout, on parle à tout bout de champs de nos enfants, alors là c’est juste un espace d’échange différent, ou chacun peut venir piocher l’info qui l’intéresse à un moment T;

 

Pourquoi écrire? 

machine à écrire
Parce que maintenant, c’est plus facile qu’avant (ahaha)

J’ai créé le réseau Instagram en 1er lieu, parce que c’est mon social media préféré, mais dessus on ne peut pas s’étendre, c’est pas le but ! On m’a donc demandé de créer un Facebook pour les personnes qui n’avaient pas insta (après tout c’est vrai c’était injuste lol) et puis Facebook m’a permis d’en dire plus mais pas assez…. oui je suis pipelette et d’ailleurs pour la suite de l’article, c’est ici 😉

WOMAN AND MOM 2
Ça vous fait penser à quelqu’un ? (haha)

Continue reading « Digital mom : les mamans 2.0 »

Vacances avec bébé : Pour ou contre??

J’entends souvent « je ne suis pas prête à avoir un enfant, je n’ai pas fini de vivre, (ou sa variante), de voyager ». Je m’arrête donc sur ce deuxième point qui soulève une question majeure : Est-ce qu’avoir un enfant empêche de voyager, et de profiter de ses vacances?

Pour l’amoureuse de la vie que je suis, je ne me suis pas posé la question et en fait je n’ai rien changé à mes habitudes. Je vous dresse donc un rapide topo de nos 3 destinations vacances 😀

Mais avant….. il faut savoir que : Voyager avec bébé en avion jusqu’à ses 2 ans, je dirais que c’est cool parce qu’on ne paie pas le billet, juste une assurance. En plus, on est souvent chouchouté quand on passe la douane, pour rentrer plus vite dans l’avion et même à bord. D’ailleurs sur les vols longs courriers, certaines compagnies proposent de faire un DIPLÔME DE BAPTÊME DE L’AIR, qui s’avère être un papier attestant de la présence de bébé sur le vol. Somme toute inutile, mais ça rempli la Memories Box !

Vacance 1 : 1 semaine

Age (bon ok mois) : 4

Lieu : Bretagne ++ Carnac  (j’adooooooooreeuuuh)

Transport et durée : Voiture environ 5h de Paris

Pour cette 1 ère expédition, j’étais ultra peace. On reste sur le territoire, on a la voiture et le siège auto à dispo, un chauffe biberon à brancher sur l’allume cigare… RAS! Je me suis donc juste équipée de protection contre le soleil (casquette, lunettes, écran, combi de bain anti UV) anti moustique et le reste c’était de l’encombrement haha style matelas à langer, baignoire. Toutes les choses dont on peut se passer mais quand on est pas une maman stressée comme je l’étais 🙂

 


On a choisi nos activités forcément en tenant compte de notre enfant mais cela ne nous a pas empêché de faire des soins, certes chacun son tour_ Carnac est réputée pour ses stations thermales et la thalassothérapie _  visiter des parcs, faire des balades et notamment une que nous avons tous adoré : une journée à vélo! Retrouvez les photos ici

Nathan a velo - carnac
Cette photo pourrait s’appeler Casquette – Lunettes – Sucette 😀

Ces vacances restent gravées parce que c’est à Carnac qu’on a débuté la diversification alimentaire, avec le primeur du centre ville, ce fut le 1er bain de piscine, la 1ère rencontre avec les animaux et puis L’AIR MARIN. Le maître-mot avec bébé est donc ORGANISATION.

kangou
Journée au zoo de Branféré

Vacance 2 : 1 weekend

Mois : 5 et demi

Lieu : Espagne ++ la Costa brava

Transport et durée : Avion environ 2h

Weekend génial. Notre séjour coïncidait avec une commémoration de la piraterie. Il y avait un tas d’animations dans la ville autour du thème. D’ailleurs, les acteurs se mêlaient allègrement aux passants. Les restaurants et les hôteliers ont joué le jeu. Retour quelques siècles en arrière 🙂

espagne ville pirate

En amoureux (+1), on a brunché face à la mer, puis longue promenade sur la jetée. On a mis les pieds de bébé dans le sable et on s’est amusés à le regarder découvrir cette nouvelle sensation. On a fait une excursion sur un bateau (vous l’aurez deviné : PIRATE), on a fait une fish-pedicure et on a arpenté la ville, tout ça avec bébé. Tantôt dans l’écharpe, tantôt en poussette (la fameuse yoyo), et là encore rien à dire.

playa espana

A retenir donc :

Sur les longs courriers la Yoyo est acceptée naturellement en cabine 😉 top pour les vols à escales ou quand on a 1000 bagages cabine comme moi 😀

Sur les phases de décollage et d’atterrissage il faut donner à bébé sa sucette ou un biberon. Le phénomène de succion réduit la pression sur les oreilles de bébé. Pour notre part, on avait un livre musical qui l’a occupé et il a dormi tout le vol.

Vacance 3 : 3 semaines

Mois : 9  et demi

Lieu : Antilles ++ Guadeloupe

Transport et durée : Avion 8h >> les problèmes commencent ahah


Continue reading « Vacances avec bébé : Pour ou contre?? »

Un chamboulement bienvenu

Avec l’arrivée d’un enfant dans sa vie, prévu ou non, le premier ou non, les changements qui surviennent sont nombreux et parfois « violents ». Attention je dis « violent » parce que pour certains, on ne s’y attend pas, et que le temps d’adaptation est parfois court face à l’effort qui nous est demandé.

Soyons prudents 🙂 car oui un enfant chamboule tout mais je ne l’envisage pas comme une mauvaise chose, au contraire.

Cet article est un témoignage, et je vous invite à le considérer comme un simple point de vue. Chacun aura le sien, mais pour moi c’est un chamboulement qui a été bienvenu car nécessaire.

negativespace-14

La vie que nous menons nous laisse parfois peu de marge de manœuvre car on entre dans une routine et on s’y installe confortablement. L’arrivée de bébé peut ébranler sur plusieurs points et premièrement en terme de logement : mon nid douillet et bien placé paris intramuros sera t-il suffisamment grand pour bébé et sa panoplie d’accessoires? Il faut que je songe à avoir une voiture pour mes déplacement désormais ? Que va dire mon patron quand je vais lui annoncer ma grossesse ? etc.

La pause imposée par bébé par le congé maternité dont je parle ici, est bénéfique car elle permet de faire le point aussi sur sa vie et sur les différents choix qu’il faudra désormais faire en ne pensant non plus à soi uniquement mais aussi au bébé, et élargir au papa, au travail et ainsi de suite.

J’ai accueilli mon enfant comme une bénédiction en tous points de vue, mais aussi comme un coup de pied qui m’a permis de quitter un poste que j’occupais alors, qui me déplaisait malgré le bon salaire que j’avais. Je me consolais des gratifications et bien que j’ai toujours fait ce qu’il m’était demandé excellemment, je n’étais plus heureuse dans mon fort intérieur. Or je suis tout le contraire d’un robot avec des tâches mécaniques. Mon bébé et le congé forcé comme je l’appelle m’ont permis de me recentrer sur ce que j’aime faire … et me voici devant vous.

J’ai accepté le « chômage » mais attention Je suis chômeuse pas glandeuse! J’en ai profité pour faire un bilan de compétences sur les conseils d’une amie. Et je vous le recommande si vous arrivez à un tournant avec plusieurs directions et surtout un chrono qui vous mets la pression !

J’ai mis à plat mon parcours, mes envies, mes valeurs (qui avaient vraiment changées entre ma vie de célibataire indépendante à maman gaga et femme) et j’ai ressorti mes compétences de toutes les expériences que j’ai eues dans ma vie : j’avais même oublié certaines car je les considérais comme dérisoires et pourtant. Le bilan et m’a conforté dans mon choix principal, éclairé sur certains autres, et réconforté globalement. J’ai surtout appris sur moi et c’est la plus grande richesse. 

En d’autres termes, cet article un peu sérieux je l’accorde est là pour vous rassurer d’accepter les opportunités de la vie et de les considérer pour les mettre toujours à votre avantage. Mon bébé m’aura aussi permis ça, parmi les nombreuses choses qu’il m’a apporté.

>> Comment voulez-vous que je ne sois pas complètement fan de lui, et du fait d’avoir dit merci au cadeau de la vie?! <<

 

ALLEZ, faites des bébés !

Le jour où j’ai su … 

Hello la Wam community 🔆
Si vous me suivez déjà sur Facebook ou sur la page IG Woman_and_mom vous avez peut être entendu parler de mon tout premier article : « Le jour où j’ai su » en collaboration avec des mamans 💥


Cela fait un an jour pour jour que j’ai su qu’en moi je portais désormais la vie.

C’est compliqué d’avoir les idées claires quand on est en face du test. Tout se bouscule : peur, joie, excitation, angoisse et je pense que c’est la même chose pour nous toutes.

Il est préférable d’avoir du soutien à ce moment mais j’en connais qui ont su faire face seules et c’est d’autant plus admirable.

Notre vie va changer en fonction de notre décision et il est normal de s’interroger sur le bien fondé et sur l’avenir. Il est tout aussi important de retenir que quelque soit la décision, elle sera la bonne.

Vais je pouvoir l’élever, le nourrir, serai-je une bonne maman?

Le rôle du papa est un atout considérable pour les femmes qui ont la chance d’avoir leur partenaire, mais pour ma part c’était aussi important d’avoir celui de ma maman.

Cette grossesse nous a tellement rapprochées, c’est comme si le moment était venu qu’elle me transmette le fameux secret de la vie. Celui propre aux femmes et qui ne pourra jamais être expliqué car c’est une chose à vivre tout simplement.

Aussi, quand j’ai annoncé à la nouvelle à mon mari, c’était par le regard. Il a compris car nous avions quelques petits doutes mais au fond on y croyait pas. Je vous passe les effusions de joie !!! Et puis, dire cela relève vraiment de l’intimité, c’est d’ailleurs pour cela que je remercie les mamans qui ont accepté de me donner leurs témoignages.

Pour ma part, ca a été un choix à facile à prendre car voulu, mais j’ai dû repenser toute l’organisation de ma vie. Aujourd’hui je suis la plus heureuse et j’aime à dire que si je savais que c’était CA ETRE MAMAN, je l’aurais fait depuis longtemps 😊 mais en vérité tout vient à point qui sait attendre et le moment qu’IL a choisi pour se pointer était parfait, tout comme votre petit bout, qui se pointera quand il/elle l’aura décidé.
Pour Audrey qui a eu un indice majeur la joie a été immense. Je retrouve ma vision des choses à travers son témoignage :

« J’ai pris une semaine pour réaliser que j’étais enceinte! C’est un dîner au resto japonnais qui m’a mis la puce à l’oreille suite aux nausées! Tout d’abord j’ai été angoissée car je savais que cette grossesse allait changer ma vie ! Mais après l’avoir annoncé à mes proches et mon chéri ils étaient tous très entousiastes et déjà très impatients de rencontrer ma petite puce. Leur soutien a été une véritable force pour moi! »
Pour Lovely, l’histoire est juste magnifique :

« Ma belle soeur à rêvé que j’étais enceinte et m’a dit de faire un test. Pour moi c’était impossible, étant donné que je n’avais aucun symptôme et que ce n’était pas forcément dans mes projets actuels. J’ai donc fait le test pour lui faire plaisir et il s’est avéré positif. J’ai décidé alors de consulter afin de dissiper tous les doutes et le gygy m’a annoncé : FÉLICITATIONS C’EST UNE FILLE! »

>>faites le calcul donc 😉


Les enfants sont une source de bonheur, de courage et ils nous rendent parents. On apprend en même temps à devenir de bons parents et c’est cet échange qui nous fait nous redécouvrir. Mon bébé m’a inspiré ce blog, alors je vous souhaite de trouver votre source de bonheur également 💝